• tempiscaming

    Le Témiscamingue est une municipalité régionale de comté (MRC) du Québec située dans la région administrative de l'Abitibi-Témiscamingue, créée le 15 avril 1981. Son chef-lieu est la ville de Ville-Marie. Elle est composée de 21 municipalités : 3 villes, 12 municipalités, 1 village, 1 municipalité de cantons unis, 2 cantons, 1 paroisse et 1 territoire non organisé. Population : 16 756 habitants (2005) Superficie : 19 244 km² Densité : 0.91 habitant au km² Lors des élections générales municipales de 2009, la MRC fut l'une des treize à élire son préfet au suffrage universel. Le candidat élu est Arnaud Warolin. Le toponyme algonquin de la région est Temi Kami, quant au « comté du Témiscamingue », cela se traduit par Temi Kami AkL'histoire de peuplement de la région du Témiscamingue remonte à plus de 6000 ans. Le Fort Témiscamingue servit de poste de traite important de la Compagnie de la Baie d'Hudson et ce, depuis le XVIIe siècle. Elle fut une colonie de peuplement du Québec et la première ville Ville-Marie fut fondée en 1886.L'économie du Témiscamingue repose principalement sur l'exploitation des ressources naturelles. La transformation des ressources forestières et l'agriculture y sont particulièrement pratiquées. Tembec constitue la principale industrie de la région. Dans la ville de Témiscaming, elle possède une usine de pâte et papier. De plus, Tembec possède de nombreuses usines et moulins, qui sont situés un peu partout à travers le Témiscamingue. Quelques-uns se trouvent aussi en Abitibi, ainsi qu’à travers le monde. Les terres fertiles autour du lac Témiscamingue en font l’une des principales régions agricoles de l'ouest du Québec. L'industrie laitière y est l'industrie agroalimentaire la plus présente avec plusieurs fermes d'exploitation laitière de même qu'une usine de transformation du lait en beurre à Laverlochère. Une marque de fromage produite à Lorrainville, le Fromage au Village, commence également à se démarquer sur la scène québécoise avec le "Crû du clocher" par exemple. L'industrie maraîchère prend également de l'expansion dans la région, notamment à St-Eugène-de-Guigues, où les terres sablonneuses favorisent la culture de la pomme de terre. Récemment, la culture de la carotte y a également débuté. Compte tenu de la position géographique de la région, le camionnage est également une source importante d'emploi dans le secteur du transport. Ainsi, des produits locaux sont acheminés vers le centre du Québec. Le tourisme, notamment les activités de chasse et pêche, constitue également une importante source de revenu pour la population. Les décors enchanteurs, les pistes de randonnée et les produits du terroir sont parmi les sources d'attraction. De plus, culturellement parlant, la région vibre de talents avec ses brillants chanteurs, musiciens, écrivains et peintres. La biennale internationale d'arts miniatures est notamment un attrait touristique de grande envergure attirant des artistes de plusieurs pays. Le Rodéo du Camion est également un évènement favorisant le tourisme en attirant des camionneurs de partout à travers le Québec, l'Ontario, le Canada et les États-Unis. L'industrie forestière y est agonisante. En effet, toutes les scieries de la région ont fermé leurs portes. En novembre 2010, 5 000 personnes ont manifesté à Ville-Marie, la capitale du Témiscamingue


    votre commentaire
  • 7 iles

     

     

     

     

     

    Sept-Îles est une ville du Canada, dans la province de Québec, située dans la MRC des Sept-Rivières sur la Côte-Nord1. Le recensement de 2006 y dénombre 25 514 habitants La ville de Sept-Îles est située sur la rive nord du Golfe du Saint-Laurent, approximativement à 230 km à l'est de Baie-Comeau. À la suite d'une fusion en 2003, la ville actuelle de Sept-Îles est composée des anciennes municipalités de Gallix, Moisie et Sept-Îles. Le territoire de Sept-Îles est croisé par la rivière Sainte-Marguerite et la rivière Moisie. Il fait le tour entier de la Baie des Sept îles, une baie aux eaux profondes, face à l'archipel des Sept Îles 3. On y retrouve six plages sablonneuses : plage de Gallix; plage de Val-Marguerite; plage Monaghan; plage Ferguson; plage Routhier; plage Lévesque. La région du lac Kachiwiss a fait l'objet d'explorations minières par la société Terra Ventures en raison de la présence d'oxyde d'uranium dans son sol Jacques Cartier fut le premier à mentionner Sept-Îles historiquement. En 1535, il décrit dans son livre de bord la baie et ses îles, qu'il nomma « les îles rondes ». Sept-Îles fut pendant longtemps un village de pêche et c'est le développement minier, tout d'abord à Schefferville puis à Labrador City, qui contribuera à en faire une métropole régionale, prenant la place de Clarke City, aujourd'hui devenu un secteur de Sept-Îles. Jean-Marc Dion est maire de la ville de 1973 à 1997. Aujourd’hui, Sept-Îles est une ville moderne dotée de tous les équipements et services. Sept-Îles possède un Hôpital qui dessert la population de Port-Cartier jusqu'à la basse Côte-Nord. Sept-Îles a également changé le logo représentatif de la ville À proximité d’un imposant réseau hydroélectrique, la municipalité dispose d’un port en eau profonde et d’un bassin de ressources humaines et naturelles aux qualités remarquables. Le port de Sept-Îles transborde le fer du Labrador et produit une importante quantité de lingots d'aluminium grâce à l'aluminerie Alouette6. Les pêcheries sont un autre important secteur de l'économie; le crabe, la crevette, les mollusques y sont notamment exploités. L'industrie des petits fruits tels la chicouté, l'airelle, la framboise et le bleuet prend également de l'ampleur dans la région. Sept-Îles a accueilli les Jeux du Québec durant l'été 1983 et durant l'été 2007.


    3 commentaires
  • schefferville


    votre commentaire
  • Surrey

     

     

    surrey


    votre commentaire