• mort shuman

     

     

     


    votre commentaire
  • lee Aaron

     

     

    Lee (née Karen) Aaron (née Greening). Chanteuse, parolière (Belleville, Ontario, 21 juillet 1962). Aaron participe à des comédies musicales dès l'âge de cinq ans et poursuit dans cette veine jusqu'à 17 ans. Elle fait partie des groupes de concert et de jazz de son école secondaire. Elle fait ses débuts dans le style heavy metalalors qu'elle est étudiante au secondaire, après avoir passé avec succès une audition pour un groupe rock local de Brampton, en Ontario, connu sous le nom de Lee Aaron. Adoptant le nom du groupe comme nom d'artiste solo qui se fait accompagner par un groupe musical de soutien, Lee Aaron est considérée comme « la reine du metal au Canada » à la suite de ses débuts populaires dans le style heavy metal. En 1982, elle enregistre son premier microsillon, Lee Aaron Project. Elle se fait d'abord remarquer par sa personnalité aguichante et séduisante, qu'elle projette sous les conseils de son gérant. Bien que cette image fonctionne à merveille dans les vidéos rock, elle ne se sent pas totalement à l'aise avec celle-ci.

    Lee Aaron connaît ses premiers succès en Europe - en Angleterre et en Allemagne en particulier -, où elle fait plusieurs tournées, se produisant dans les concerts et les festivals à partir de 1983. Au Canada, ses prestations au cours des années 1980 se limitent généralement aux boîtes de nuit. Ses autres microsillons, sur étiquette Attic, s'intitulent Metal Queen (1984), qui font dans le style heavy metal, Call of the Wild (1985) et Lee Aaron(1987), un album pop inusité. Les succès « Metal Queen » et « Only Human » se retrouvent respectivement sur les microsillons de 1984 et de 1987. Son disque hard-rock « Bodyrock », paru en 1989, se vend à plus de 200 000 exemplaires au Canada; il comporte les chansons (et vidéos) à succès « Whatcha Do to My Body » et « Hands On ». La popularité de cet album, paru en 1990, la propulse au premier rang des interprètes rock canadiens. Some Girls Do, son deuxième album rock, suit en 1991.

    Fatiguée de l'image sexuelle inlassablement exploitée ouvertement par le marketing, Aaron met fin à son contrat avec Attic au début des années 1990. Par la suite, elle enregistre son huitième album, Emotional Rain, sous sa propre étiquette, Hipchic Music. Ce dernier marque la fin de sa collaboration d'écriture avec John Albani, qui avait également été le guitariste de son groupe. Après la sortie d'un album éponyme avec le groupe 2 Preciious, en 1996, Aaron surgit sur la côte Ouest, en 1997, avec un son réinventé. S'inspirant de la musique de Nina Simone, d'Ella Fitzgerald et de Billie Holiday, Aaron commence à présenter des pièces de cool jazz et de blues, et elle lance son premier album de jazz, Slick Chick, en 2000. En 2002, Lee Aaron se produit avec la Vancouver's Modern Baroque Opera Company lors de la première de l'opéra 120 Songs for the Marquis de Sade de Peter Hannan. Lee Aaron sort son deuxième album de jazz en 2004. Elle a été en nomination pour dix prix Juno.




    2 commentaires
  • Ketty Rina

     

    Rina Ketty, de son vrai nom Cesarina Picchetto, (née le 1er mars 1911 à Sarzana, dans la province de La Spezia, en Ligurie et morte à Cannes le 23 décembre 1996) était une chanteuse française d'origine italienne. Elle a été l'interprète de deux chansons qui l'ont rendue célèbre : "J'attendrai", et "Sombreros et mantilles".

    On croit généralement que Rina Ketty était native de Turin ; cependant, elle était née en réalité à Sarzana, une petite ville de Ligurie près de La Spezia, le 1er mars 1911 dans le vieux quartier de la "Vetraia" (son certificat de baptême n° 586 est conservé dans la paroisse de St. André). Elle arrive à Paris dans les années 1930 pour y retrouver ses tantes. Elle découvre alors avec ravissement l'atmosphère de la Commune Libre de Montmartre. Elle commence à se produire dans les cabarets du quartier, en particulier en 1934 au Lapin Agile, où elle interprète des chansons de Paul Delmet,Gaston CoutéThéodore BotrelYvette Guilbert. En 1936, elle enregistre ses premiers morceaux dont "La Madone aux fleurs", "Près de Naples la jolie" ou encore "Si tu reviens", assez rapidement tombés dans l'oubli. En 1938, elle accède à la notoriété avec la reprise de succès italiens : "Rien que mon cœur", qui obtient le Grand Prix du disque, "Prière à la Madone". Puis vient la consécration avec la chanson "Sombreros et mantilles" dont la musique est l'œuvre de l'accordéoniste Jean Vaissade, qu'elle épouse la même année, et les paroles de Chanty.

    En 1938, elle interprète le fameux "J'attendrai", autre adaptation (paroles françaises de Louis Poterat) d'une chanson italienne écrite par Nino Rastelli (musique de Dino Olivieri), " Tornerai ", elle-même inspirée du chœur à bouche fermée de Madame Butterfly, de Puccini. Publiée en 78 tours Pathé, la chanson connaît un énorme succès et sera plus tard une des chansons emblématiques du début de la Seconde Guerre mondiale. Pour le moment, l'accent turinois qu'elle cultive fait merveille à la radio, mais aussi à l'ABC, à L'Européen (où elle se produit en 1938), à Bobino (en 1939). Plusieurs compositeurs écrivent en pensant à ce que son charmant phrasé apportera à leurs textes. Ainsi Paul Misraki ("Rendez-moi mon cœur", une reprise de "Sombreros et mantilles" collant plus près à l'actualité espagnole) ou encore Jean Tranchant ("Pourvu qu'on chante"). En juin 1939, Rina Ketty fait une incursion dans le classique avec "Mon cœur soupire", adaptation du "Voi che sapete", extrait des Noces de Figaro de Mozart.

    En 1940, elle divorce de Jean Vaissade. Compte tenu de son origine italienne, elle se fait prudemment oublier pendant le conflit, se produisant uniquement en Suisse. À la Libération, après une rentrée à l'Alhambra en 1945 et cinq mois de tournée en France, elle ne parvient pas à retrouver son rang de vedette d'avant-guerre. Souvent décrite comme une « chanteuse exotique et sentimentale », elle est en effet supplantée dans le genre par Gloria Lasso, elle-même évincée ensuite par Dalida, qui reprendra le "J'attendrai" de Rina Ketty en version disco. Son répertoire compte pourtant de nouvelles chansons, comme "Sérénade argentine" (1948), "La Samba tarentelle", "La Roulotte des gitans" (1950). Elle partira en 1954 s'installer au Canada une dizaine d'années, au Québec et dans l'Ontario, ne chantant plus que son fameux "Sombreros et Mantilles", dans des réserves indiennes et même chez les Esquimaux ! Elle tente sans succès un retour sur scène en France, en 1965, se produisant notamment à Nice, puis au Don Camilo, en 1967, et au nouvel Alcazar, en 1968.

    Remariée avec Jo Harman, elle devient restauratrice à Cannes. En mars 1996, elle effectue une dernière apparition sur scène. Elle meurt le 23 décembre 1996 à l’hôpital des Broussailles à Cannes.

    Près de 70 ans après sa création, "J'attendrai" poursuit sa carrière, notamment au cinéma dans le film allemand de Wolfgang PetersenDas Boot en 1981, dans la publicité




     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Gregory Lemarchal

     

     

    Gregory Lemarchal

     

     

     

    gregory lemarchal


    votre commentaire
  • Chanteur

     

     

     

    Nivek Ogre, de son vrai nom Kevin Graham Ogilvie, né le 5 décembre 1962 à Vancouver, est le chanteur du groupe canadien Skinny Puppy qui a évolué, selon les périodes, dans une musiquetantôt EBMelectro-indus ou electro-pop.





    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique